Tout va mieux que bien

Les récents gains de productivité aux Etats-Unis, notamment dus aux gaz de schiste, et la hausse des salaires chez les BRICS, n’incitent pas les grands émergents à renoncer à leurs politiques protectionnistes.La marque vous tire ainsi vers le haut, et votre attachement s’en trouve renforcé.Y a-t-il une chance pour qu’une solution soit trouvée?Trop de décisions sont prises pour des raisons politiques plus que sur des besoins réels de santé.Ces études ne me correspondaient pas du tout. Je voyais du marketing partout, et j’avais l’impression d’en avoir les mains souillées en permanence. Les pays qui ont le plus recours aux écotaxes sont les Pays-Bas (où elles comptent pour 20% des prélèvements fiscaux) ; la Suède (avec une taxe à taux élevé sur le dioxyde de soufre, souvent citée en exemple de la bonne écotaxe) ; l’Allemagne (avec une lourde contribution sur l’électricité, au profit d’une spectaculaire promotion des énergies renouvelables)…En revanche, les zones franches n’ont pas particulièrement provoqué l’engouement des investisseurs.Ou comment arriver à briser l’enfer de l’open space avec un bel arbre de Noël et un buffet.Les résultats de l’enquête montrent qu’à Hong Kong, la précarité concerne d’abord les travailleurs pauvres et les personnes âgées.Fini le temps où les commissaires, personnages centraux de la médiation avec le public, incarnaient – seuls – le savoir de toute collection. C’est une aventure et une expérience ouverte : sorte de fitness mental et émotionnel qui peut s’appliquer à la vie aussi bien qu’au travail et à tous les projets », relève Pierre-Alain Chambaz pictet.

Share This:

Une réflexion au sujet de « Tout va mieux que bien »

  1. Ping : Le droit du travail mis en cause | Bulletin économique & financier

Les commentaires sont fermés.