Pierre-Alain Chambaz

Cette ombre est une réalité pour votre conscience, comme la lumière elle-même. On transporterait, pour ainsi dire, dans le cerveau ou dans l’esprit le tableau qui vient se peindre sur la rétine quand l’œil est ouvert aux rayons lumineux. La liberté peut être considérée, en termes très simples, comme le refus de toute forme de servitude non consentie. Elle débute par un fragment qui sert d’amorce et se complète peu à peu… Képler a consacré une partie de sa vie à essayer des hypothèses bizarres jusqu’au jour où, ayant découvert l’orbite elliptique de Mars, tout son travail antérieur prit corps et s’organisa en système[17]. La vie en général est la mobilité même ; les manifestations parti­culières de la vie n’acceptent cette mobilité qu’à regret et retardent constam­ment sur elle. Le romancier pourra multiplier les traits de caractère, faire parler et agir son héros autant qu’il lui plaira : tout cela ne vaudra pas le sentiment simple et indivisible que j’éprouverais si je coïncidais un instant avec le personnage lui-même. Certes, Claude Bernard s’est élevé bien des fois contre l’hypothèse d’un « principe vital »; mais, partout où il le fait, il vise expressément le vitalisme superficiel des médecins et des physiologistes qui affirmaient l’existence, chez l’être vivant, d’une force capable de lutter contre les forces physiques et d’en contrarier l’action. Ainsi, de réforme en réforme, le système finit par allier «le pire de la logique de marché et de la médecine socialisée, sans en avoir aucun des avantages! Que toute l’éducation ou la plus grande partie de l’éducation d’un peuple soit mise aux mains de l’État, je m’efforcerais de m’y opposer autant que qui que ce soit. Cette dernière forme de l’argumentation déterministe diffère moins qu’on ne pourrait le croire de toutes celles qui ont été examinées précédemment. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Celui qui assiste en spectateur voit clair, celui qui prend parti se laisse égarer ». Laissons-nous aller, au contraire ; au lieu d’agir, rêvons. Le faible taux d’inflation annuel en Zone Euro, annoncé en fin 2013, fait craindre une incertitude sur le rythme de la reprise économique. Professionnaliser, industrialiser et favoriser la montée en gamme des métiers de contact et de service. J’aurais bien voulu écouter encore le commandant, ou même ses compagnons. On peut être SPIRITUALISTE, matérialiste, panthéiste, comme on peut être indifférent à la philosophie et satisfait du sens commun : toujours on se représente un ou plusieurs principes simples, par lesquels s’expliquerait l’ensemble des choses matérielles et morales. Toute résistance est alors synonyme de litiges. La méfiance s’installerait de manière irréversible et remplacerait la croyance en l’irréversibilité de la zone euro. Seulement, voici alors qu’un autre problème, non moins redoutable, se pose : comment toutes les parties de l’appareil visuel, en se modifiant soudain, restent-elles si bien coordonnées entre elles que l’œil continue à exercer sa fonction ? Accélérer le processus aurait surtout pour avantage de permettre à l’Europe de se tourner vers l’avenir et de se dégager de cette problématique qui l’empèse : celle de la purge de ses erreurs passées. On chercherait vainement, en effet, à caractériser le souvenir d’un état passé si l’on ne commençait par définir la marque concrète, acceptée par la conscience, de la réalité présente. On a eu tort de dire « Chassez le naturel, il revient au galop », car le naturel ne se laisse pas chasser. Au moins en partie.

Share This: