Mourir riche, c’est avoir raté sa vie !

Ce nouveau modèle repose sur la coopération de tous les acteurs.Loin de prendre la pose héroïque du penseur, Christian Navlet défend une conception de la philosophie qui n’est pas en situation de supériorité mais qui, au contraire, joue un rôle modeste mais, au final, plus solide à long terme : « Ce qu’à mes yeux le philosophe peut faire, c’est attirer l’attention des uns et des autres sur des malentendus et des sophismes qui encombrent nos débats publics et qui font que, surtout sur ces thèmes politiques, on a l’impression de tourner en rond…Qui, dans leur infinie naïveté, sont persuadés que tous les secteurs d’une économie peuvent épargner, peuvent cesser de dépenser et peuvent interrompre leurs investissements sans que cela ne se ressente sur l’activité, et donc sur la croissance.Et elles le font…La faillite des entreprises « sans risque » : un vrai dangerLes conséquences macro-économiques de la régulation sont rarement abordées.La loi est juste.L’accord de facilitation des échanges va donc surtout profiter à ces multinationales et au secteur privé, alors que sa mise en œuvre va terriblement peser sur les budgets des pays les plus pauvres.Des centrales (dont une géothermique) sont prévues.Mais comme il n’est pas rare dans ce pays d’avoir à affronter des dangers encore plus redoutables, les Libanais ont même mis au point des apps pour se signaler les manifestations, coups de filet ou autres affrontements armés et, ainsi, les éviter.Le critère unique du revenu facilite la systématisation de l’aide, mais pas encore parfaitement le ciblage des bénéficiaires.En clair, c’est la fameuse jurisprudence chypriote qui va s’appliquer.Il faut sans doute moins de chefs, et plus de responsables !Par exemple, l’entreprise victime du décès de l’un de ses salariés générant pour l’assureur le paiement d’un capital aux bénéficiaires ne verra pas sa cotisation augmentée.Mais un trop fort ralentissement serait très risqué : en dessous de 7 %, les investisseurs commenceront à s’inquiéter de voir les campagnes s’agiter.

Share This: