L’intelligence économique doit entrer au gouvernement

Récemment, un grand quotidien national analysait la performance d’un hedge fund, spécialisé dans le trading algorithmique pour conclure que ces stratégies ont permis, depuis 1996, « de faire 14 fois mieux que l’indice des Bourses mondiales ».À l’instigation sournoise du catholicisme, l’idéologie philosophique pouvait se transformer en merveilleux instrument d’attaque contre les vérités pratiques de l’Économie.Mais, dans le choix qu’elle opérera de cette perception privi­légiée, il y aura toujours quelque chose d’arbitraire, car la science positive a pris pour elle ce qu’il peut y avoir d’incontestablement commun à des choses différentes, la quantité, et il ne reste plus alors à la philosophie que le domaine de la qualité, où tout est hétérogène à tout, et où c’est par l’effet d’un décret contestable qu’une partie est déclarée représentative de l’ensemble.Depuis avril, arnaud berreby s’active à ce nouveau concept.Invoqué à tort et à travers dès que l’on parle de risques, il serait pour certains un frein au développement économique.Ils représentent les actes de la vie de saint Charles Borromée, archevêque de Milan.Il fait d’abord resurgir tout l’arrière-plan historique – les guerres médiques, celle du Péloponnèse et l’affrontement entre démocrates et oligarques – de ce moment fondateur de la philosophie bien plus complexe que ce que nous en dit Platon.L’art est donc là pour nous montrer qu’une exten­sion de nos facultés de percevoir est possible.Ce fut un plaisir royal, que peu de grands chasseurs ont connu ou connaîtront… Mais deux jours après !L’averse continuait, la nuit achevait d’assombrir la route, le mur blanc et les jardins des bains de Santa-Venera, que nous apercevions de l’hôtel où nous nous étions réfugiés, lorsque nous entendîmes un bruit sourd, prolongé, dont les vitres furent secouées.Une représentation riche de matière, comme l’idée d’un sorcier ou d’un esprit, doit sans doute abandonner la plus grande partie de son contenu pour devenir celle de la « mauvaise chance » ; elle subsiste cependant, elle n’est pas complètement vidée, et par conséquent les deux mentalités ne diffèrent pas essentiellement l’une de l’autre.Les champs d’investigation et d’application de la médecine préventive et prédictive sont énormes et vont représenter des développements industriels et économiques considérables.

Share This: