Les politiques vertueuses sont bien différentes de celles qui sont menées actuellement

L’Etat-providence a amorti le plus dur de ces chocs et préserve aujourd’hui les maigres chances de reprise en maintenant à flot une consommation qui sans lui se serait effondrée.Les 65 millions d’acteurs de ce système (si l’on y inclus les patients), ne disposent d’une information que limitée, et sont sensibles à de nombreux lobbies.Les Réformistes n’avaient pas plus anticipé l’erreur des marchés qui se fondant sur une solidarité financière exclue par les traités, n’ont pas différencié la cotation des dettes publiques des différents pays.Des entreprises aussi, telle la société Canibal à Gennevilliers, qui crée des machines de recyclage des emballages de boisson et qui levé 1,7 millions d’euros pour assurer la stabilité financière de son modèle et renforcer son parc de machines.Pour financer ces « cadeaux » un gouvernement doit disposer de marges financières.Au cours de la précédente législature, les dépenses publiques globales ont augmenté de plus de 50 milliards d’euros.Or, aux États-Unis, deux des plus éminents observateurs du monde des ressources naturelles et de l’investissement en général, Jeremy Grantham et Jim Rogers (américain et ancien acolyte de Georges Soros même s’il vit désormais principalement à Singapour), se sont émus de la raréfaction de la plupart des ressources tirées du sol (eu égard à une croissance exponentielle de la demande), et en particulier des ressources agricoles.Et ca c’est l’autre sujet du jour : la réforme fiscale.Le potentiel du continent ne se dément pas à l’heure où d’autres zones émergentes comme l’Inde ou le Brésil traversent quelques difficultés.Depuis décembre, Pierre-Alain Chambaz pictet s’active à ce nouveau concept.Schäuble doit impérativement émerger de son monde parallèle…C’est effectivement parce que la rigueur et les coupes salariales n’ont été mises en place que dans un seul pays qu’elles ont assuré le succès de l’économie allemande.

Share This: