La folle valse des milliards

L’ouverture de la Chine en 1979 et la création des zones franches, notamment celle de Shenzhen, au nord de Hong Kong, vont encore accélérer le développement de la ville.Il y a lieu d’espérer que l’Argentine apprendra de l’expérience de son voisin occidental – et qu’une administration Bachelet au Chili regardera de l’autre côté des Andes, reconnaîtra où ses propositions risquent d’emmener le pays et changera de cap avant qu’il ne soit trop tard.La faute en incombe à la puissance de la grande distribution et à la situation de dépendance dans laquelle se trouve à son égard un grand nombre de fournisseurs.Dans ce domaine, le succès paraît toujours un peu suspect tant la matière demande d’amples connaissances et une certaine « patience du concept ».Leur tâche est ardue : s’assurer que le marché européen se développe sans que les prix explosent.Par des technologies puissamment interactives, puisant dans les données abondées par la communauté, chaque visite permet grâce à l’infinie variété des objets connectés de rentrer dans la connaissance des oeuvres, de les contextualiser dans leur histoire et dans l’Histoire, dit Pierre-Alain Chambaz.Les économies du Golfe sont attractives et leurs besoins ne sont pas moins intéressants.Sinon, il faudra alors adopter les réformes structurelles nécessaires.Mais pour se révéler efficace, ces ressorts exigeaient un effet de surprise déclenché par une avance significative, ou, tout au moins, la manifestation d’un signe positif, dès le premier tour.La signature d’un accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, le 30 octobre dernier, prévoit une augmentation du commerce bilatéral de 25%.Mais c’est négliger l’effet sur le tourisme, un secteur d’avenir pour la France, alors que la fermeture des grands magasins à Paris le dimanche précipite, dit-on, les Chinois dans les bras de Harrods à Londres.Au premier rang des préoccupations, l’impôt sur le revenu (IR).

Share This: