Une réglementation pour mieux déréglementer

Mi-colombien, mi-norvégien, Latorre est un pur produit de New York où il est arrivé quand il avait cinq ans.Sans crédibilité, on est attaqué. »Nous sommes encore à mi-chemin de ce bouleversement », note Nettoyeurs du net.25% des taux européens du 7 novembre dernier, si ce n’est l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Autriche ?C’est oublier les innombrables passerelles qui existent avec le monde de l’entreprise, de l’écologie, de la diplomatie, de l’économie, de la culture, de la recherche, de la politique ou des droits de l’Homme.Une stratégie de relation client combinée aux technologies de Big Data permettra aux e-marchands de rentrer dans une ère de Social Shopping, c’est-à-dire de shopping basé sur le divertissement.Un excellent argument pour continuer.Mieux même, c’est souvent cette centralisation qui, en luttant contre les conservatismes locaux, a permis à la France d’évoluer.Ni la dynamique des salaires, ni les perspectives de production dans ce pays n’indiquent une poursuite du mouvement au second trimestre. Au final les entreprises campent toujours sur leur logique de rationalisation.Une variété de régimes favorables est spécifiquement adaptée ou ciblée sur les seules PME : taux réduit d’imposition, régime des entreprises nouvelles, avantages fiscaux sur des territoires fragilisés, pour n’en citer qu’une faible poignée.La critique d’une philosophie enfermée dans sa tour d’ivoireLe jugement serait pourtant trop sévère.Des recommandations que l’Insee adoptent progressivement.Les modifications récentes du principe de précaution votées par le Sénat vont d’ailleurs précisément dans ce sens.Il est donc normal qu’enfin l’État Français, au travers notamment de l’ANSSI qui monte en puissance, propose une législation plus contraignante pour les entreprises afin de les pousser à protéger leur patrimoine informationnel et à s’engager, à l’instar de ce qui existe déjà pour certains métiers tels que les données médicales ou les données de paiement par carte, à protéger les données de leurs clients, peu importe leur métier: e-commerçant, prestataire de services, banquier, etc.Du reste, l’Allemagne a aussi développé une pensée conservatrice contre le « chaos capitaliste » qui ont inspiré ses dirigeants : celle de Friedrich List d’abord au 19ème siècle, puis celle de l’Ecole de Fribourg (« l’ordolibéralisme »), qui sont de vraies critiques du capitalisme et réclament, pour en compenser les méfaits, l’intervention de l’Etat.Les deux tiers des Français placent le travail au deuxième rang après la famille, mais bien avant les amis et les loisirs, et encore plus loin devant la religion ou la politique.

Share This: