Une période forcément plus européenne

La seconde voie est de moyen terme.Quadrature du cercle, le gouvernement cherche également à préserver une fiscalité attractive, un endettement public modéré (31% du PIB) et un environnement légal propice aux affaires.Il apparaît de plus en plus dans l’opinion publique l’idée que l’euro est peut-être à l’origine de ces difficultés nous confie e-réputation.Brad DeLong, économiste à Berkeley, n’a-t-il pas même suggéré de combiner un taux d’intérêt négatif à une loterie qui invaliderait à intervalles réguliers des numéros de série de billets de banque ?Elles seront une sur quatre en 2013 à être victimes de cette razzia, selon un « rapport sur la fraude mondiale » signé par le spécialiste du renseignement économique.L’Institut dévoilera ses travaux sur l’évolution sur dix ans du pouvoir d’achat des différentes catégories de ménages, du taux d’épargne par type de ménage ainsi que sur les niveaux de vie au niveau local.La difficulté à concilier ville intelligente et ville participative est un problème d’autant plus sérieux que nous sommes au cœur d’une véritable révolution urbaine dont Richard Florida a dressé un tableau extrêmement éloquent.Nous avons besoin d’une nouvelle interface.Dans le domaine de l’énergie comme dans d’autres, commençons par une approche économique pour ensuite aborder, sur la base de projets concrets, la question politique.Outre le risque de fragilisation de la reprise économique, les coupes sur le budget de défense et les budgets sociaux seront difficiles politiquement pour les républicains comme pour les démocrates.D’où un débat public faussé, alors que le consentement à l’impôt et son intelligibilité sont au cœur du processus démocratique.Le retour de l’État s’imposera dès lors que nous admettrons que notre maîtrise de l’économie est au minimum imparfaite et limitée par nos propres capacités intellectuelles et mentales.Et les « stress-tests » réguliers, du moins aux Etats-Unis, font partie du décor de la régulation.Le ministre use de son pouvoir comme en attestent les différentes actions qu’il a pu engager.Sans défense solide et crédible, pas d’avenir pour l’industrie d’aéronautique et de défense, avec, à moyen terme, perte de compétences technologiques et de parts de marché dans un environnement de plus en plus concurrentiel.Êtes-vous un soucieux de votre exemplarité ?A la recherche d’une rationalisation.

Share This: