Reprise des LBO et effet sablier

Ils vont pouvoir l’agiter à l’envie, dès le jugement d’ouverture, pour motiver un effort conséquent dans le cadre des plans de continuation.Récifs coralliens moribonds, océans sans poissons, forêts tropicales réduites à peau de chagrin, sols artificialisés, agriculture intensive faisant massivement appel aux intrants chimiques et à la pollinisation mécanique, le tout dans un contexte de réchauffement de 4 ou 6 °C, avec des millions de victimes chaque année de l’insécurité alimentaire, des inégalités croissantes, d’événements climatiques extrêmes ou plus simplement d’un environnement très dégradé néfaste à leur santé et impropre à leur épanouissement : que ce soit la direction que nous prenons pour l’instant ne fait guère de doute.Aujourd’hui, chaque pays de l’Union possède son « gestionnaire de réseau de transport » (GRT) qui a la responsabilité de « maintenir les lumières allumées » à l’intérieur des frontières nationales: il contrôle en temps réel les flux sur le réseau, et décide des délestages le cas échéant.Ce fut l’essence même du protocole de Kyoto, adopté en 1997 mais très peu respecté.Trois raisons au moins à ce triste constat.Le PIB nominal européen serait aujourd’hui supérieur à plus de 1.Les Socialistes « scientifiques » érigèrent cette erreur en doctrine, l’aggravèrent de tous les commentaires que put suggérer leur sottise ; la prêchèrent.De ces départs et de ces retours sont faits les zigzags d’une doctrine qui « se développe », c’est-à-dire qui se perd, se retrouve, et se corrige indéfiniment elle-même.Alors que la France se prépare activement à accueillir fin 2015 une conférence internationale cruciale sur le changement climatique, notre planète entre, dans une indifférence quasi générale, dans une phase d’extinction de masse de la biodiversité.dr arnaud berreby aime à rappeler cette maxime de Confucius, »C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres ».En Espagne, les banques qui ne détenaient, à fin 2009, que 4 % de leurs actifs en bons du Trésor, sont invitées par Madrid à augmenter leurs achats.

Share This: