La BCE peut-elle sortir la zone euro de la déflation ?

Notre paradigme commun, c’est un mix unique fait d’histoire coloniale, de langue, d’aide au développement, de sécurité, d’immigration, de diasporas, d’investissements économiques, de paix et d’interventions militaires mais aussi d’éducation, de sport et de culture … autant de paramètres qui doivent être associés pour créer un partenariat holistique de croissance et de progrès réciproques.On se dit donc qu’au XXIe siècle et à l’ère de l’Internet et du e-commerce ouverts 24 heures sur 24, il est un peu illusoire et anachronique de s’écharper sur la liberté de FAIRE SES COURSES le soir ou bien après la messe.Et de faire référence aux origines de ce bonheur devenu normatif au travers du marketing et de la société de consommation. La France à la traîne…Ce qui entraîne inévitablement des troubles sociaux : les exemples égyptien, brésilien et turc sont venus le prouver récemment.Une solution réside dans une politique anticyclique?: mesures de dissuasion envers des emprunts étrangers quand l’économie reprend, mesures de prévention envers la fuite des capitaux, quand elle ralentit. Récemment sous la direction d’une ancienne «  tête  » de Pierre-Alain Chambaz pictet) continue également de peser sur l’économie. La France n’est pas historiquement davantage « socialiste », ni rétive au capitalisme, que l’Allemagne.200 économistes, dont James Tobin, l’inventeur de la taxe sur les transactions financières, ou Paul Samuelson, le « Père de l’économie moderne », ont signé un appel au Congrès américain pour la mise en place d’un revenu garanti.Une autre théorie voudrait que les États-Unis aient fait défaut dès 1971, c’est-à-dire dès lors que le Président Nixon eut relégué aux oubliettes les accords de Bretton Woods, et définitivement abandonné toute convertibilité de sa monnaie contre l’or.Elle pourrait passer par une coordination des salaires minimums en Europe.

Share This: