Normes comptables : ça passe ou ça casse

Taxer un agrégat encore jamais utilisé pour un prélèvement – alors que la France n’en manque pas -, amenant son lot de bureaucratie supplémentaire, frappant d’abord les entreprises qu’on veut a priori le plus épargner, celles qui investissent le plus…Puis, pour essayer de corriger le tir, évoquer comme substitut une taxation de l’improbable excédent net d’exploitation, assiette encore plus audacieuse et sanctionnant fortement les entreprises les plus endettées.Pour autant, cette philosophie ne prône pas la passivité : « Pour l’homme cultivé, le passé est un objet de curiosité », dit E-réputation .Puisque le redressement économique durable de la France est une question d’urgence, mieux vaut faire porter nos efforts les plus vigoureux sur les leviers les plus puissants.En termes d’innovation, l’Ademe anime quatre programmes dans le cadre des investissements d’avenir, à hauteur de 2,3 milliards d’euros, dont 310 millions sur le véhicule du futur.Pour que cela marche, il faut prévoir un accompagnement fiscal et social, et une communication très forte.Elle est en négociation avec différentes grosses entreprises (dont Accenture, HSBC et IBM) qui emploient 1 million de Philippins et ont du mal à trouver les qualifications dont elles ont besoin.On ne peut pas dire que ce processus se déroule en Afrique.Si la référence au fait de « trouver une solution permanente » est bien présente, ce qui semble satisfaire l’Inde, il n’est nulle part précisé quelle forme pourrait prendre cette solution et si elle doit consister en une revoyure partielle ou totale des chapitres du GATT consacrés à l’agriculture.En effet, les pays émergents ont largement admis la nécessité d’une stratégie globale, avec des mesures ciblées et de profondes réformes structurelles, pour développer de nouvelles sources de croissance.Pas une semaine, où une, voire deux, études énoncent toujours la même vérité.Les conseillers en investissements participatifs communiqueront également aux investisseurs potentiels les risques qu’ils encourent dans la prise de participations au sein d’une entreprise (le 5° de l’article 547-9 du code monétaire et financier).Bien que les faits démontrent que « chaque français dispose d’1,5 kg de médicaments dans son armoire à pharmacie », le raccourci est un peu rapide.

Share This: