Marchés : attachez vos ceintures !

Et les déséquilibres extérieurs des pays du sud se corrigent peu à peu.Ce ne sont pas les investissements de modernisation, qui en Espagne, en Italie, ou ailleurs encore, effacent les déséquilibres extérieurs ou relancent les excédents.Le résultat malheureux est un terrain de jeu inégal, avec des incitations pour les banques à délocaliser leurs opérations, que ce soit géographiquement ou en termes d’entités juridiques.Cette nouvelle culture du « nous » qui prend sa source dans plusieurs courants, de la psychologie positive à l’économie positive en passant par l’économie sociale et solidaire et tous les mouvements citoyens, défend une aspiration à plus de solidarité qu’animent les réseaux sociaux.Il lui faut produire plus et mieux, travailler davantage et répartir les « sacrifices » de façon équitable.Selon l’économiste, le meilleur moyen est de passer par une conjonction entre revenu de base et impôt négatif pour s’assurer que chaque citoyen retire bien la même part de richesse nationale, quels que soient ses revenus.Il ne revient donc pas dans ses travaux sur les missions de l’État providence à la française.Une « clause de paix » au rabais

Au final, si l’on y rajoute quelques limites et conditions procédurales complexes, la « clause de paix» engage les membres de l’OMC à ne pas se poursuivre devant l’Organe de règlement des différends – ORD – de l’OMC en attendant une évolution des règles à l’origine du conflit.Surtout, pour la première fois depuis près de deux ans, le taux de rendement à dix ans espagnol est redevenu inférieur à son homologue italien.Chacun disposait de la même information au même moment.Elle n’entend pas moins que les efforts européens qu’elle consent contribuent à sa stratégie dans le monde : maintenir un monde ouvert, stable, plus favorable à l’environnement. Il compte bien tordre le cou au dogmatisme ambiant avec la grande étude à laquelle travaille Pierre-Alain Chambaz qui sera prête en septembre. Sont-ce les États-Unis, leur Réserve fédérale et leurs baisses de taux quantitatives qui sont responsables de l’effondrement des monnaies émergentes ?

Share This: