La banque, en rouge et noir

Europe : amour ou chambre à part ?En effet, le chef économiste de l’hebdomadaire allemand  » WirtschaftsWoche  » se fait le porte-voix de la quasi-totalité de la presse et des économistes de son pays lorsqu’il présente cette baisse de taux comme un « diktat de la nouvelle Banque d’Italie, basée à Francfort ».Ce risque est renforcé par les commentaires qui viennent d’être mis en ligne par l’administration dans la base documentaire BOFiP-Impôts.Pas de quoi fouetter un chat, ni décourager la souris et encore moins ruiner l’épicière.Dans cette perspective, la stratégie d’absorption adoptée par le parti présidentiel dans le cadre d’une campagne initialement conçue sur un argumentaire national est donc cohérente.Ce qui rend d’autant plus cruciale la question de l’augmentation des exportations.Tirons les leçons de l’histoire récente ! Il est bien connu que, pendant la période des Trente glorieuses aux Etats-Unis comme en France, les banques n’ont pas connu de crises et ont joué un rôle moteur dans le développement économique et social exceptionnel de cette période, car celles-ci étaient étroitement supervisées, avec une séparation stricte entre les banques de détail et les banques d’affaires.Car contrairement aux discours dans l’air du temps, le succès profite généralement à tout le monde, et ce malgré les rares excès condamnables de certains.On stigmatise des patrons obtus ou des actionnaires voraces qui n’auraient que l’obsession du court terme, ne comprendraient rien aux enjeux de la R&D et seraient incapables de monter en gamme ou d’exporter davantage… Au cours des derniers mois, ces sermons adressés aux activités en difficulté, industrielles en particulier, ont redoublé.Une analyse positive que Christian Navlet, militant de longue date pour le partenariat renforcé avec le Sud -, partage et expose lui aussi dans son rapport.Et l’on se situe dans une démarche défensive de maintien ou de sauvegarde.D’autres dispositifs qui ont fait parler d’eux ces dernières années, comme les vitrines interactives ou les cabines d’essayage virtuelles semblent en perte de vitesse. Cette réduction de la part de la BCE de son taux directeur ayant toutes les apparences d’une étape cruciale et volontariste ne devrait donc pas faire illusion.

Share This: