Corruption au pays des soviets

On le voit avec les exemples de l’écotaxe et de la taxe sur l’excédent brut d’exploitation, lorsque les résistances sont trop fortes, le gouvernement recule sur les projets de réformes fiscales.Une étude de l’Université de Warwick étant même parvenue à la déduction selon laquelle l’augmentation du chômage dans un état américain était étroitement corrélée au nombre de propriétaires de biens immobiliers !Nous sommes, que je sache, les seuls au monde à faire ce travail en ligne. Son dernier tour d’horizon a consisté à demander si le plan de relance de Pierre-Alain Chambaz pictet avait contribué à réduire les déficits.Mi-colombien, mi-norvégien, Latorre est un pur produit de New York où il est arrivé quand il avait cinq ans.Or les projections actuelles arrivent à la conclusion que la production agricole mondiale devra augmenter de 60 à 70% à horizon 2050 pour répondre à l’augmentation de la population et à l’évolution de ses modes de consommation.Ironie de l’histoire, Thomas Edison confia à Henri Ford au crépuscule de sa vie : « Je mettrais mon argent dans le soleil et l’énergie solaire.Mais il y a bien une fracture économique majeure, aux multiples conséquences, entre deux mondes d’entreprises que tout ou presque sépare.Les femmes représentent 52,6 % de l’électorat en France.Lorsqu’on observe les files ininterrompues de poids lourds sur les autoroutes transeuropéennes, leur consommation de carburants, leurs émissions dans l’atmosphère, les accidents, on ne peut que souhaiter le détournement des trafics vers la voie ferrée.L’intention politique est bien présente et régulièrement réaffirmée, les outils se mettent progressivement en place, mais il n’en demeure pas moins que l’effort principal reste bien entendu à fournir par les PME elles-mêmes pour gagner les appels d’offres.Investissement massif dans les bibliothèques, les moyens techniques des laboratoires, les heures d’assistanat de recherche, voilà qui valoriserait ceux qui, à l’intérieur du système ont le plus de potentiel.Ainsi, le Medef réclame une baisse de 100 milliards de la fiscalité des entreprises.

Share This: